Le mot de la semaine par le Père Eric Courtois

25 Jan 2020

Même une bonne pêche ne suffit pas !

Comme dans la nuit de Noël, la 1ère lecture nous fait entendre le prophète Isaïe : « le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi ». Pour nous, cette lumière, c’est le Christ Jésus lui-même qui éclaire le sens de notre destinée humaine si souvent obscure.

Prenons l’exemple des 4 premiers apôtres appelés par Jésus dans notre Evangile d’aujourd’hui. Pêcheurs de métier, ils avaient chaque jour l’espoir de faire une bonne pêche, la meilleure possible pour pouvoir vivre le mieux possible. En hommes responsables, ils n’étaient certainement pas prêts à laisser leurs filets (c’est-à-dire leurs outils de travail, leurs moyens de vivre) et leurs familles pour qui ils travaillaient. Et pourtant, ils les ont laissés pour suivre Jésus. Ils ont mystérieusement perçu qu’ils gagnaient plus que ce qu’ils laissaient, que Jésus leur apportait une perspective de vie, une lumière plus importante que leurs filets et leurs pères qu’ils laissent.

Cette lumière difficile à nommer, car elle éclaire chacun différemment selon ses attentes. Simon-Pierre, André, Jacques et Jean attendaient non seulement une bonne pêche quotidienne, mais aussi la venue du Messie, c’est-à-dire une proximité plus grande de Dieu dans leurs vies. En voyant ce qu’il y avait d’éphémère dans leur travail, mais en travaillant honnêtement chaque jour, et en désirant cette présence plus grande de Dieu dans leurs vies, ils se sont rendus capables de voir la lumière apportée par le Christ Jésus, alors que beaucoup de leurs contemporains ont vu le même Jésus sans voir sa lumière, sans doute parce qu’ils étaient en fait eux-mêmes prisonniers de leurs propres filets…

Puissions-nous être en attente, en désir de cette lumière du Christ qui vient éclairer tout homme. Puissions-nous déjà suivre le Christ en répondant aux lumières que Dieu nous donne pour nous aider à choisir ce qui construit notre existence non seulement pour une bonne pêche, mais pour le Royaume !

Père Eric Courtois