En route pour l’église…sans ma voiture ?

enfant Vélos Paroisse Houilles Carrières 

On commence à vivre la messe pendant le chemin qui nous y mène ! Les cyclistes et les infatigables trotinettistes arrivent généralement le sourire aux lèvres et le rose aux joues. Ils peuvent rendre grâce pour cette belle santé ! Marcher jusqu’à l’église, c’est une façon de rejoindre tous les hommes et les femmes qui font du chemin, des routes chantantes de pélerinages aux chemins douloureux de l’exil. Marcher à plusieurs, c’est l’occasion d’accorder son pas à celui d’un autre, de prendre des nouvelles, d’oser une conversation spirituelle. Seul(e), ce peut être l’occasion d’une relecture de la semaine, d’une collecte des intentions que je veux porter à la messe. Tout cela est moins facile quand il faut tourner dix minutes pour chercher une place (c’est aussi vrai pour les Carrillons quand ils viennent à Béthanie que pour les Ovillois qui viendraient à Saint-Jean Baptiste !)…Parfois, on doit vraiment prendre la voiture : on est loin, on est l’heureux responsable de multiples paires de petites jambes fatigables, ou on accompagne un voisin âgé. Pensons au covoiturage ! Et parfois, c’est juste qu’on s’exagère la distance à parcourir à pied : nous avons la chance d’habiter relativement près de nos clochers… vingt minutes de marche…et tant de fruits spirituels…Allez ! Un petit effort laudato si ?