Pendant les 40 jours du Carême, avec l’ensemble des chrétiens, les catéchumènes* vivent un « entraînement » intensif, dans la prière, l’écoute de la Parole de Dieu, la conversion, la charité envers les autres. Il est demandé aux futurs baptisés, durant ces 40 jours, « d’avoir le désir de parvenir à une connaissance intime du Christ. » (Rituel, n°149)

C’est le temps pour eux du discernement et de repréciser les choix qu’ils ont faits, qu’ils auront toujours à faire, d’affermir leur désir continuel de conversion. Plus que jamais, ils ont besoin d’éprouver la force de Dieu, la prière et le soutien de nous tous. Le fait que cela se passe pendant le Carême doit leur permettre de bénéficier de toute notre communauté. À nous de les entourer.

Pendant cette période de préparation à Pâques, après l’Appel Décisif, l’Église offre aux catéchumènes trois rites pénitentiels que l’on appelle « scrutins ».

*Un catéchumène est une personne adulte, qui a entendu parler de Jésus-Christ et qui demande à l’Église de le lui faire connaître et qui désire devenir chrétien par le baptême. Il suit une formation pour s’y préparer. Ce temps de formation et d’initiation dure environ deux ans.

L’Appel Décisif

C’est au cours de cette célébration présidée par l’évêque, que sont appelés officiellement les catéchumènes qui seront baptisés à Pâques. Leurs parrains et marraines y participent également pour la première fois en tant que tels.

L’évêque appelle par leur nom les catéchumènes et chacun marque son adhésion en inscrivant son nom sur un registre diocésain destiné à attester de la démarche entreprise ce jour-là.

Les scrutins 

Ce sont trois rites de pénitence pour faire apparaître dans le cœur de ceux qui sont appelés, ce qu’il y a de faible, malade et mauvais pour le guérir et de bien, bon et saint pour l’affermir. Ces trois rites aident les catéchumènes à s’attacher profondément au Christ. 

Ces rites sont brefs, après l’homélie et s’appuient sur les évangiles des trois dimanches.

Les catéchumènes sont invités à s’avancer et à s’incliner ou à se mettre à genoux.

  • Un temps de prière silencieuse, puis une prière litanique pour les catéchumènes, pour les membres de la communautés chrétienne et pour tous les hommes.
  • Une prière d’exorcisme en lien avec l’Évangile est dite par le prêtre. Celui-ci étend les mains sur les appelés.
  • Les catéchumènes sont renvoyés, sous la protection du Seigneur, et invités à revenir le dimanche suivant.

Le mot exorcisme  provoque quelques répulsions à cause de la réalité qu’il évoque. Pourtant, c’est bien au moyen d’exorcismes que les scrutins sont accomplis. Une prière d’exorcisme est également dite avant le baptême des petits enfants.

Ce n’est pas un rite d’expulsion. Les exorcismes sont destinés à délivrer de l’influence du Mauvais, à ouvrir à la grâce du Christ. Les prières d’exorcisme sont inspirées des Évangiles des scrutins. Elles s’adressent à Dieu pour lui confier les catéchumènes et demander pour eux la force pour combattre, afin qu’ils soient libérés de la puissance du mal et des ténèbres et qu’à la suite du Christ, ils puissent avancer avec confiance vers le moment de la nouvelle naissance.