Paroisse Houilles Carrières Balloon Coeur ciel

Marie est membre la Société Saint-Vincent de Paul dont la mission est d’accompagner dans la durée des personnes seules, malades, handicapées, immigrées ou démunies par des visites régulières à domicile ou en résidences de personnes âgées. Ces visites se font dans la proximité quelque soient leur origine, leur classe sociale, leur religion, leur âge.

Marie accompagne Arlette touchée progressivement par la maladie d’Alzheimer. Elle nous livre sont témoignage d’amour et de fraternité.

« Il était très difficile pour moi d’épauler Arlette, tout au début, au moment où son état a commencé à se dégrader car elle refusait de voir et de reconnaître son état de dépendance. Un soir, elle est sortie en voiture pour faire ses courses ; il était 21h30… Heureusement une voisine, Patricia, m’a appelée. La présence de Saint-Vincent-de-Paul et de la Croix-Rouge ont été un très grand soutien dans ces instants, ainsi que celle de notre foi partagée, car seul, on ne sait pas quoi faire pour bien faire. 

J’ai compris que la meilleure attitude était de ne rien brusquer et juste d’anticiper et de préparer pour qu’à un moment Arlette se sente prête pour franchir les caps l‘un après l’autre …
Cela s’est vérifié, en premier lieu, avec le problème de la conduite de sa voiture : elle a d’accepté de ne plus l’utiliser. Ouf ! car Arlette prenait des libertés avec le code de la route !

Autre souci :  toujours à son domicile, elle n’arrivait plus à gérer les plateaux repas, sa toilette, son grand jardin et surtout les repères dans le temps. Une belle mobilisation du quartier a permis de l’entourer dans ces moments de confusion où elle se rendait compte qu’elle était perdue. Grâce à cette attention toute en douceur, elle a progressivement lâché prise et a commencé à faire confiance.

Elle a pu faire peu à peu connaissance de la Maison de Retraite -l’EHPAD Stéphanie de la Croix Rouge- car je l’y emmenais chaque semaine dans le cadre de la Halte Répit Alzheimer.

Un jour, elle m’a demandé d’y entrer car elle s’ennuyait chez elle.

Restait le problème de son petit chien Athos, qu’elle avait récupéré d’une pensionnaire de l’EHPAD qui ne pouvait plus s’en occuper. Que faire ? La providence nous a aidés et la Directrice a accepté qu’Arlette entre avec Athos.

Notre groupe d’amies s’est ensuite mobilisé : Agnès et Béatrice pour son trousseau (tri, marquage). Christine et moi pour le mobilier.

Le jour du déménagement, Virginie est arrivée pour prendre Arlette et l’emmener au broyage du pain, de sorte qu’elle n’a pas vu les meubles partir. Il faut dire qu’Arlette, déjà bien diminuée, a participé activement à l’atelier de récupération du pain, pendant de nombreux mois. Elle faisait l’admiration de tous quand elle garait sa voiture en marche arrière entre un mur et un arbre à quelques millimètres !

A son arrivée à la maison Stéphanie, elle était heureuse et surtout en pleine confiance. Antonio, un voisin également memebre de Saint-Vincent-de-Paul, a passé l’après-midi avec moi, dans sa nouvelle chambre, pour suspendre tous les cadres et installer au mieux Arlette. Ce fut une belle chaîne de solidarité fraternelle.

A compter de son entrée, Arlette a participé à toutes les activités et s’est mise à aider les plus fragiles en poussant les fauteuils roulants. Un modèle d’intégration selon la maîtresse de maison. Elle avait ainsi oublié son ancienne vie de solitude et de détresse et présentait un visage serein et heureux. J’étais vraiment soulagée de la savoir si bien après les mois très durs qu’elle avait vécus.

Aujourd’hui, la maladie a pris le dessus, Arlette ne me reconnaît plus ; elle fait semblant en m’appelant «ma grande» … Beau nom qu’elle donne à toutes les personnes qui la visitent ainsi qu’à sa nièce avait laquelle elle a des rendez-vous téléphoniques.

Mais son visage est apaisé ; il n’y a pas de révolte. Elle est simplement là, au milieu des autres …

Merci à toute l’équipe de Saint-Vincent-de-Paul et au Seigneur pour leur soutien. Les échanges et les prières que nous partagions lors des réunions mensuelles ou en début de messe m’ont apporté un grand réconfort, ainsi que toute notre complicité avec les amies et les voisins qui se sont dévoués. C’est un vrai bonheur d’être soutenu dans ces moments-là par cette fraternité si forte».

Marie

TOUS, soyons des veilleurs !

Repérons la solitude dans laquelle peuvent s’enfermer certaines personnes autour de nous.

Jésus lui-même nous a dit qu’il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.

Si vous connaissez des personnes seules désirant bénéficier de cet accompagnement, si vous souhaitez devenir bénévole,

i vous souhaitez aider les plus démunis, si vous disposez simplement d’une heure de temps libre, soyez les bienvenus !

N’hésitez pas à le faire savoir

Permanence : mardi et jeudi de 10h à 12h au 13 rue de Crimée à Houilles.
Président : Jean-François Berger 
Contact : Secrétariat de la paroisse : 01 39 68 48 80 et mail : ssvp@paroisse-paroissehouillescarrieres.fr

 

Mains vieille femme paroisse Houilles carrières