Connaissez-vous l’ACAT ?

Logo ACAT 50 ans

L’ACAT est une ONG oecuménique de défense des droits de l’homme créée en 1974. Association loi 1901, elle est reconnue d’utilité publique et d’éducation populaire. 

L’ACAT a pour but de combattre partout dans le monde les peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, la torture, les exécutions capitales judiciaires ou extra-judiciaires, les disparitions, les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité et les génocides.
Elle assiste les victimes de tous ces crimes, notamment en se constituant partie civile devant les juridictions pénales et elle concourt à leur protection notamment par toutes actions en faveur du droit d’asile et de la vigilance à l’égard des renvois qui s’avèreraient dangereux.

L’ACAT fonde son action sur un réseau actif de 28 000 membres adhérents, donateurs et salariés. 

Avec un père juriste et une mère assistante sociale de formation, j’ai toujours été attentive au respect de la dignité humaine. En 1979 j’adhère à L’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture et des exécutions capitales, et je découvre que l’action et la prière sont efficaces pour lutter contre l’indicible : soutenir les victimes de torture institutionnelle, contribuer à des libérations, intercéder dans la prière pour la conversion des tortionnaires.

S’informer, Ecrire, Prier, c’est le quotidien d’un Acatien.

Jusqu’en 2016 il y a eu un groupe ACAT sur la paroisse de Houilles-Carrières ; aujourd’hui nous sommes 5-6 adhérents qui avons décidé de ne pas rester figés devant l’horreur. Autour du 26 Juin comme chaque année, avec la Fédération internationale des ACAT,  nous vivrons la Nuit des veilleurs et nous fêterons à Paris les 6 et 7 Décembre 2024 les 50 ans de L’ACAT.

Avec l’Appel du mois de Mai l’ACAT-France mène un plaidoyer en faveur de la justice transitionnelle au Sri Lanka, contre l’impunité et les disparitions forcées. Elle soutient Sandya EKNALIGODA dans sa recherche des responsables de l’enlèvement de son mari il y a 14 ans.”

Jeanne Rosset
sandya_Eknaligoda-(c)LouisLinel_ACATFrance
crédit Louis Linel / ACAT-France
Déplacement à Paris de Sandya Eknaligoda, défenseure Sri lankaise, pour recevoir le prix des droits humains Engel-duTertre de la fondation ACAT décerné à son époux, Praggeth Eknaligoda, carricaturiste et journaliste Sri Lankais disparu depuis 2010. Sandya, son épouse, est ici au siege du secretariat national de l’ACAT-France, le 4 décembre 2023

www.acatfrance.fr