Une semaine thérésienne

du 29 février au 8 mars 2020 à Béthanie
Pendant la première semaine de Carême, du 29 février au 8 mars, notre paroisse aura la joie d’accueillir les reliques de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus (et du 1° au 3 mars de ses parents, les saints Louis et Zélie Martin).

Les saints et les saintes sont des frères et sœurs, ainés dans la foi. Ils ont vécu en enfants de Dieu à travers les joies et les difficultés de leurs vies et peuvent donc nous aider, non pas à les copier, mais à vivre nous aussi en enfants de Dieu. Mais aujourd’hui, certains ont parfois une difficulté à prier devant des reliques.

A quoi cela sert-il ?

La 1° réponse part de notre expérience humaine :

nous pouvons bien sûr penser à nos défunts en tout temps et en tout lieu, mais certains lieux (habituels pour le défunt…) et certaines époques (anniversaires …) nous aident à penser davantage à eux. De même, nous gardons souvent certains objets qui leur appartenaient ou qui les représentent (photo ou autre … même si nous savons qu’ils ne sont pas dedans), parce que cela nous donne une proximité plus grande avec eux.

La 2° réponse s’appuie sur cette expérience, mais au niveau de la foi:

Si déjà humainement, nous expérimentons que des objets peuvent nous aider dans notre relation avec les autres, les reliques ne sont pas des objets quelconques, mais elles sont les « restes » (c’est le sens précis du mot « relique ») des personnes elles-mêmes. Le bien qu’une personne a fait dans sa vie reste. Prier un saint devant ses « restes » est une manière de se confier à Dieu par l’intermédiaire d’un(e) ainé(e), pour qu’il nous en vienne du bien.

Déjà dans l’Ancien Testament, les hommes de la Bible avaient fait l’expérience de la médiation bienfaisante des défunts qui continuent depuis le ciel à nous vouloir du bien, bien plus encore que lorsqu’ils étaient sur terre. Et l’Eglise aussi a expérimenté cette action bienfaisante des saints qui , à l’image de Jésus, ont « passé en faisant le bien ». C’est pourquoi les autels de nos églises comportent toujours une « pierre d’autel » où sont enfouis une petite relique d’un(e) saint(e).

Quant à Ste Thérèse, elle disait elle-même « je visiterai le monde entier » et aussi « je passerai mon ciel à faire du bien sur la terre ».

Que sa visite à Houilles-Carrières en mars soit pour vous l’occasion de demander et de recevoir une bonne part de ce bien !

 

Après Glorious et Hopen, venez louer Dieu avec Be Witness !

Le groupe Be Witness, « sois témoin« , répond à l’appel du pape François :

« Chers jeunes, mettez votre talent au service de l’Évangile« .

Achetez vos billets ici