Réconciliation

Chemin de miséricorde

L’Avent développe le thème du salut en Jésus-Christ à partir de l’image parlante du chemin: « Dieu parmi les hommes, Dieu sur nos chemins; Viens! Viens ». Le nom de Jésus voulant dire,selon Saint Mat-thieu, « Le Seigneur sauve son peuple de ses péchés », nous voyons que le Christ incarne la miséricorde du Père. Toute sa vie montre que Dieu, à travers lui, donne le pardon. « Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur terre le pouvoir de pardonner les péchés… ». Ce que les gens de son temps ont d’ailleurs eu du mal à croire. Comme Jean Baptiste, ils savent que l’Eternel pardonne au pécheur repentant, mais … dans l’autre monde! Avec Jésus, c’est maintenant que la miséricorde est offerte.
Et le matin de Pâques, que dit Jésus en apparaissant à ses apôtres ? « Recevez l’Esprit Saint et pardonnez les péchés » (Jn 21).
Au fil du temps, l’Eglise a mis en place une pastorale du pardon dont nous sommes les bénéficiaires et les acteurs! Bénéficiaires en accueillant le pardon sacramentel, et « en montrant des fruits de conversion » comme le dit Jean le Baptiste. Voilà le chemin de nos vies que le Seigneur em-prunte pour nous rencontrer afin d’y manifester la Miséricorde du Père, thème cher à Saint Luc que nous suivrons tout au long de cette nouvelle année liturgique. Et comme le fils de la parabole (ch.15), nous nous met-tons en route pour retrouver notre Père très aimant, ainsi que la « vraie vie » que nous avons gaspillée. Notre époque qualifie le pardon comme une faiblesse, alors qu’il constitue un levier puissant qui relève l’humanité de tous ses mouvements de ressentiment et de haine, qui sont à l’origine de la violence dont nous sommes les témoins attristés.”
« La Miséricorde exagère toujours! »comme le dit le pape François, car elle croit en l’homme, lui permettant de changer. Les témoins d’hier et d’aujourd-’hui – les nouveaux martyrs d’Algérie béatifiés le 8 décembre – le redisent avec force : « laissez-vous réconcilier avec Dieu, avec les autres, avec vous-mêmes ».

Père François-Laurent COEUR

Contactez l’auteur :